A vos votes ! Les nommés 2019 dans la catégorie Sportif de l'année

L’année de la renaissance pour la rémoise Pauline Ferrand-Prévot, désormais licenciée à l’UC Remiremont auprès de son compagnon Julien Absalon. En 2015, elle était devenue la première cycliste de l’histoire à détenir simultanément 3 titres mondiaux (route, cyclo-cross et VTT). Une période faste, suivie d’années galères liées à un problème de pression artérielle dans la jambe gauche qui ont pris fin en 2019 avec un nouveau titre de championne du monde de VTT cross-country au Canada.

En combiné nordique, le véternat Antoine Gérard s’est imposé comme le leader de l’équipe de France. En prenant la 8ème place sur le grand tremplin et la 11ème sur le petit tremplin lors des championnats du monde en février en Norvège. La succession de Maxime Laheurte, qui a pris sa retraite à l’issue de la saison, est assurée.

Razzia inédite pour le descendeur gérômois Louis Lapointe, 27 ans. Double champion du monde sur le bassin olympique de Barcelone fin septembre, d’abord en canoë monoplace, puis moins de 2H plus tard en C2 avec son fidèle binôme Tony Debray. 2 autres médailles d’or, par équipe cette fois, sont venues compléter le tableau, qui s’est transformé en grand chelem.

L’épéiste spinalienne Lola Lucani, 20 ans, poursuit son ascension. Numéro 3 française chez les espoirs, à son tableau de chasse cette saison on note une 12e place lors d’une coupe du monde en Israël et le 5e rang glané lors des championnats de France à Nantes, sans compter la médaille de bronze par équipe obtenue avec ses coéquipières de la Société d’Escrime Spinalienne. En point de mire déjà, les championnats de France organisés à Epinal mi-avril.

La saison de la confirmation au plus haut niveau international pour le slalomeur Clément Noël. La petite déception des championnats du monde en Suède (7e place) a vite été effacée par ses victoires lors de 3 des 5 dernières manches de coupe du monde début 2019, damant même le pion à la légende Marcel Hirscher, retraité depuis. Le natif de Remiremont, 22 ans, a les cartes en mains pour s’offrir un palmarès digne des plus grands skieurs français.

Pas de triplé cette année pour le vététiste Titouan Perrin-Ganier, spécialiste de cross-country eliminator, qui a cédé ses titres de champion de France et d’Europe, mais a surpris tout son monde en allant chercher à Waregem en Belgique sa 3e couronne mondiale consécutive. A 28 ans, le bressaud installé à Annecy confirme qu’il est l’homme des grands rendez-vous de cette discipline à la fois spectaculaire et tactique.

Brillante saison pour le rameur gérômois Paul Tixier, d’abord vice-champion du monde espoir d’aviron en 4 de couple poids léger en juillet à Sarasota aux Etats-Unis, puis vice-champion d’Europe espoir en deux de couple avec son partenaire Ferdinand Ludwig en Grèce début septembre, battu dans les 500 derniers mètres par l’équipage grec.

Le travail lors de la saison de cross a payé pour la traileuse Sarah Vieuille. Qui s’est présentée début juin aux championnats du monde au Portugal au top de sa forme, prenant la 8e place en individuel et raflant le titre par équipe avec le Team France sur le parcours très exigeant (42 KM , 2000m de dénivelé) de Miranda do Corvo. La prof de sciences physiques, désormais installée à Gérardmer, a confirmé en août à Méribel en étant de nouveau sacrée championne de France de trail long.